S'installer en agriculture - Pays de la Loire, retour à la page d'accueil

Détail de l'actualité

Flux RSSImprimer la page

La construction du PPP, une étape du parcours à l’installation désormais accompagnée par des agriculteurs

Dispositif labellisé par la DRAAF (Direction Régionale de l'Agriculture et de la Forêt), le Plan de Professionnalisation Personnalisé (PPP) est une étape clé dans un parcours d’installation. Ce dispositif permet à chaque porteur de projet de faire un point sur ses compétences et d’identifier celles qui devront être confortées pour mener à bien son installation.

Le PPP, dispositif labellisé par la DRAAF

Encadré par un cahier des charges national, le dispositif PPP est labellisé par la DRAAF. Suite à un appel à candidature, cette dernière désigne par arrêté préfectoral l’organisme en charge de la réalisation de ce dispositif pour une durée de 3 ans. Labellisé depuis le 1er mars 2018, le nouveau dispositif mis en place par la Chambre d’agriculture prévoit désormais que chaque porteur de projet bénéficie, lors de son entretien PPP de l’appui d’un conseiller installation et d’un agriculteur « conseiller projet ».

Exercer la fonction de chef d’exploitation, je m’y prépare

On aurait tort de réduire le parcours à l’installation aidée à une simple succession d’étapes administratives permettant d’accéder à la DJA (dotation jeunes agriculteurs). Le dispositif PPP en est la preuve. L’objectif pour le porteur de projet est simple : bénéficier d’un temps individuel pour présenter son projet, en partager l’analyse et identifier des compléments de compétences à acquérir, à conforter, ou à remobiliser. Lors d’un entretien dédié, un conseiller installation de la Chambre d’agriculture et un agriculteur conseiller projet accompagneront la réflexion du porteur de projet. Ces échanges aboutiront à la construction du Plan de Professionnalisation Personnalisé. En fonction de chaque parcours, on y verra alors apparaître différentes compétences à cibler : techniques, pratiques, commerciales, gestion, RH…

« Ce n’est pas un examen, il n’y a pas d’évaluation, bien souvent notre premier rôle consiste à tranquilliser le porteur de projet quant à la finalité du rendez-vous » (parole d’un agriculteur conseiller projet)

Les premiers retours sont positifs, tant du côté des porteurs de projet que des conseillers. Parler de son installation à un futur pair, totalement extérieur au projet, permet bien souvent de s’interroger sur des points que l’on n’avait pas soulevés, et d’avoir en écho une expérience déjà réalisée. Lors de ces échanges, on parlera bien évidemment technique, mais également de gestion, de foncier, de juridique, de main d’œuvre et de temps de travail ou encore du territoire d’installation… L’entretien ne permettra pas de répondre à toutes les questions, ce n’est pas son but, ni le rôle des conseillers. En revanche, il permet à chaque futur installé de se positionner sur les différents champs de compétences  qu’il doit maîtriser pour sécuriser son projet.

S’investir pour accompagner les agriculteurs de demain

Ils sont 115 agriculteurs en Pays de la Loire à avoir accepté de prendre part, en tant que conseiller projet, au dispositif de l’installation aidée. Depuis le 1er mars 2018, ils ont endossé ce rôle lors des rendez-vous PPP et accompagnent ainsi la construction des Plans de Professionnalisation Personnalisé. Pour remplir cette mission, ces nouveaux conseillers ont suivi une première formation, notamment pour appréhender la manière d’analyser un projet agricole et maîtriser le parcours à l’installation et ses enjeux, leur expérience de chef d’exploitation faisant le reste.