S'installer en agriculture - Pays de la Loire, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > S’installer avec le Répertoire Départ Installation (RDI) : un accompagnement réussi

S’installer avec le Répertoire Départ Installation (RDI) : un accompagnement réussi

Flux RSSImprimer la page

Céline CAILLON et Fabien GARREAU, auparavant conseillers de la Chambre d’agriculture de la Sarthe, se sont installés en août 2016 en production laitière bio à St Philbert de Bouaine. Pour parvenir à s’installer, ils ont bénéficié d’un accompagnement du RDI pour connaitre un plus grand nombre d’offres de cession et s’installer sur celle qui leur convenait le mieux.

Une mise en relation par le RDI (Répertoire Départ Installation) à partir de critères clairement définis.

Après une approche sans succès avec une agence foncière, qui leur a proposé une exploitation à reprendre dans un autre département à un prix trop élevé, Céline et Fabien s’inscrivent au RDI de la Sarthe avec des objectifs précis :

  • Un élevage laitier s’appuyant sur le pâturage avec au moins 50 ha autour du site.*
  • Un objectif de 60 VL sur 100 ha pour permettre à terme l’emploi d’un salarié.
  • Un site nécessitant peu d’investissement complémentaire.
  • Souhait d’un rapprochement familial : Céline est originaire de Loire-Atlantique et Fabien de Vendée.

A partir de leurs critères, Céline et Fabien ont utilisé avec l’appui de Lionel CHAUMIN, conseiller transmission, le site des Chambres d’agriculture « repertoireinstallation.com » dédié aux offres d’exploitation début 2015. Ils se sont tout de suite intéressés à la ferme de M. et Mme GABORIEAU, membres de l’EARL MILLOT.
D’autres propositions ont été étudiées par la suite, mais finalement cette approche répondait vraiment à leurs souhaits et attentes.

Un stage de parrainage de 10 mois, indispensable pour connaître l’exploitation, réfléchir au projet et négocier la reprise

Après plusieurs échanges et visites au printemps 2015, Fabien réalise un stage de parrainage à partir du 1er octobre 2015, financé par Pôle emploi et la Région Pays de Loire. En parallèle, Céline assure un remplacement de congé maternité au Centre de Gestion 44, où elle avait déjà travaillé en Sarthe avant dans son départ. Malgré des incertitudes sur la valeur de reprise (le compromis de vente fut signé en avril 2016) le stage de parrainage a débuté dès octobre 2015 et a permis à Fabien :

  • de découvrir les spécificités de l’exploitation.
  • d’adapter la reprise du matériel et du cheptel au potentiel économique du projet. Ainsi, la reprise de matériel a été minimisée en adhérant à la CUMA locale. La reprise de l’effectif du cheptel de race Montbéliarde s’appuie sur des objectifs de production.
  • d’être disponible pour la réflexion, et les contacts avec les adhérents de la CUMA et le voisinage. Céline rejoignait Fabien le soir et assurait également les permanences du week-end (1 sur 4).

Le stage de parrainage fut une période d’échanges avec les cédants, parfois difficiles quand on négocie les montants et termes de reprise, mais indispensable pour construire un projet.


Un dispositif installation apprécié et bénéfique

Céline et Fabien présents dans un groupe du « Stage Préparatoire à l’Installation », ayant un bon relationnel, ont poursuivi la construction de leur projet par des échanges avec les conseillers et les autres stagiaires, futurs installés. D’ailleurs encore aujourd’hui des rencontres se poursuivent entre les participants de ce groupe pour créer une véritable dynamique d’échanges sur leur projet respectif.


Du métier de conseil aux réalités du terrain

Souhaitant créer leur propre entreprise, Céline et Fabien gèrent et assument aujourd’hui le quotidien d’une ferme de 93 ha (10 ha non repris par refus du propriétaire) en lait bio. Ce choix est facilité par la réalisation de pâturage sur l’exploitation et l’orientation choisie par les cédants. L’optimisme est présent même si des incertitudes existent sur le versement de certaines aides, élément indispensable pour un revenu à la hauteur des prévisions.


Une aide financière destinée aux cédants ayant réfléchi leur projet avec le RDI

Les cédants Eliane et Gérard GABORIEAU étant inscrits au RDI, bénéficieront chacun d’une aide PIDIL de 2.500 €. Une aide compensatrice des efforts faits pour transmettre à un jeune couple leur outil de production et leur maison.


Pour les prochaines années, cette aide financière sera attribuée dans le cadre du nouveau programme du « AITA » (Accompagnement à l’Installation et la Transmission en Agriculture). Ce programme souligne la nécessité de réaliser un audit de reprenabilité, en complément de l’inscription au RDI. L’audit de reprenabilité est un outil de comparaison entre les valeurs comptables, patrimoniales et économiques de l’exploitation, préalable à la négociation « cédants - repreneurs ». C’est un outil indispensable pour la négociation, répondant aux objectifs de chacune des parties : projet viable pour le jeune repreneur et proposition financière des cédants complémentaire du montant modeste des retraites agricoles.